Etude de phase III randomisée comparant l’efficacité du gilteritinib (ASP2215) avec celle d’un placebo dans le cadre d’un traitement d’entretien à la suite d’un traitement d’induction ou de consolidation chez des patients ayant une leucémie myéloïde aiguë avec mutation ITD du gène FLT3 après une première rémission complète

Essai clinique

Type : Industriel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : III
Étape du traitement/prise en charge : Entretien
Date d'ouverture : 10/01/2017
Date clôture : 31/03/2022
Promoteur : Astellas Pharma
Résumé :

La leucémie myéloïde aiguë (LMA) est due à la multiplication non régulée de cellules anormales, appelées blastes leucémiques, qui envahissent la moelle osseuse. Le gène FLT3 est l’un des gènes les plus fréquemment mutés dans la LMA. Les mutations du gène FLT3 de type ITD sont associés à une moins bonne efficacité de certains traitements par chimiothérapie.
Le traitement de la LMA inclue en général une chimiothérapie dite d’induction visant à obtenir une disparition des signes de la maladie, suivie d’une chimiothérapie à fortes doses dite de consolidation pour maintenir la rémission.
Le gilterinib est inhibiteur de FLT3 à l’étude qui a montré une efficacité anticancéreuse lors d’études précliniques.

L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité du gilteritinib (ASP2215) avec celle d’un placebo dans le cadre d’un traitement d’entretien chez des patients ayant une leucémie myéloïde aiguë avec mutation ITD du gène FLT3 après une première rémission complète obtenue à l’aide d’un traitement d’induction ou de consolidation.

Les patients seront répartis de façon aléatoire en 2 groupes :

  • Les patients du 1er groupe recevront du gilteritinib une fois par jour en continu pendant 2 ans maximum en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement.
  • Les patients du 3ème groupe recevront un placebo une fois par jour en continu pendant 2 ans maximum en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement.

Les patients seront revus au 30e jour après le traitement puis seront suivis pendant 3 ans maximum après la fin du traitement à l’étude.

Domaines/spécialités :
  • Cancers hématologiques
    • Leucémie aigue myéloïde
Biomarqueurs :
  • FLT3
Pathologies :
  • Leucémie myéloblastique aigüe [LAM] - Cim10 : C920
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme et femme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :
  • Âge ≥ 18 ans.
  • Consentement à donner accès aux résultats de la ponction médullaire ou de l’échantillon de sang périphérique et/ou de l’ADN dérivé de cet échantillon pouvant valider un test compagnon de diagnostic développé en parallèle.
  • Leucémie myéloïde aiguë confirmée morphologiquement en rémission complète.
  • Dernière cure de consolidation dans les 2 prochains mois.
  • Mutation activatrice ITD du gène FLT3 dans la moelle osseuse ou le sang périphérique.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Fonction rénale : créatinine sérique ≤ 1,5 x LNS, clairance de la créatinine > 40 mL/min (formule MDRD).
  • Fonction hépatique : bilirubine sérique total ≤ 2,5 mg/dL (sauf pour les patients ayant un syndrome de Gilbert), transaminases
  • Fonction ionique : potassium sérique ≥ LNI, magnésium sérique ≥ LNI.
  • Fonction hématologique : polynucléaires neutrophiles ≥ 0,5 x 109/L, plaquettes ≥ 20 x 109/L.
  • Fonction cardiaque : intervalle QT corrigé > 450 msec (formule de Fredericia), fraction d’éjection ventriculaire gauche ≥ 45 %.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 2 mois et 1 semaine après la fin du traitement à l’étude.
  • Test de grossesse sérique ou urinaire négatif à la sélection.
  • Consentement éclairé signé.
Critères d’exclusion :
  • Leucémie promyélocytaire aiguë.
  • Leucémie du système nerveux central cliniquement active.
  • Syndrome du QT long.
  • Infection non contrôlée. Les patients ayant une infection bactérienne ou virale recevant un traitement et n’ayant pas de signes de progression de l’infection depuis 72 h avant la randomisation ou une infection fongique recevant un traitement anti-fongique systémique sans signes de progression depuis 1 semaine avant la randomisation sont autorisés.
  • Infection évolutive avec instabilité hémodynamique attribuable à une septicémie ou à de nouveaux symptômes empirant les signes physiques ou signes radiographiques attribuables à une infection. Les patients ayant une fièvre persistante sans autres signes ou symptômes sont autorisés.
  • Malignités antérieures. Les patients ayant un carcinome à cellules basales réséqué ou un carcinome in situ du col de l’utérus traité ou un cancer traité curativement depuis plus de 5 ans sont autorisés.
  • Angor non contrôlé, arythmies ventriculaires sévères non contrôlées, ischémie aiguë sur l’ECG, insuffisance cardiaque congestive NYHA ≥ 3.
  • Traitement concomitant par un traitement expérimental dans les 4 semaines précédentes. Les patients ayant reçu des traitements antérieurs par inhibiteurs de FLT3 pendant un traitement d’induction et/ou de consolidation sont autorisés.
  • Traitement concomitant par inducteurs puissants du cytochrome P450 (CYP) 3A.
  • Traitement concomitant par inhibiteurs ou inducteurs puissants de la glycoprotéine P.
  • Traitement concomitant ciblant le récepteur 5-HT1 ou 5-HT2B ou sigma.
  • Greffe planifiée, recommandée ou donneur potentiel identifié.
  • Transplantation allogénique antérieure.
  • Participation à une autre étude clinique pendant le traitement à l’étude.
  • Toute condition médicale ou psychiatrique pouvant interférer avec la participation du patient à l’étude.
  • Incapacité à avaler un traitement par voie orale.
  • Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.

Centre d'investigation

Nom : Hôpitaux de Brabois Adultes - CHRU de NANCY
Ville : NANCY (54)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : DAGUIN
Prénom : Charlotte
Téléphone : 03 83 15 76 61
Email : c.daguin@chru-nancy.fr

Référentiels Oncologik

Aucun référentiel n'est lié à cet essai.