AcSé nivolumab : Accès sécurisé au nivolumab pour des patients adultes porteurs de certains types de cancers rares.

Essai clinique

Type : Institutionnel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : II
Étape du traitement/prise en charge : Thérapie ciblée
Date d'ouverture : 18/07/2017
Date clôture : 18/07/2020
Promoteur : UNICANCER
Résumé :

 Accès sécurisé au nivolumab pour des patients adultes porteurs de certains types de cancers rares : patients atteints de carcinome non à cellules claires du rein, cancer rare de la tête et du cou, cancer rare de la peau, cancer avec instabilité microsatellite (MSI) autres que cancer colorectal, cancer du pénis, ou cancer avec mutation du domaine exonucléaire du gène POLE. La pathologie doit être métastatique ou localement avancée, non résécable, résistante ou réfractaire aux traitements standards pour lequel il n’existe pas d’autre option thérapeutique standard ou expérimentale adaptée disponible.

Domaines/spécialités :
  • Cancers de la peau
    • Cancers basocellulaires
    • Autres cancer de la peau
  • Cancers digestifs
    • Foie –Voie biliaire
  • Cancers gynécologiques
    • Endomètre
  • Cancers uro-génitaux
    • Rein
    • Autres cancers uro-génitaux
  • Cancers des VADS
    • Tumeurs des glandes salivaires
    • Tumeurs malignes nasosinusiennes
    • Autre cancers des VADS
  • Oncogénétique
Pathologies :
  • Tumeur maligne des glandes salivaires principales, autres et non précisées - Cim10 : C08
  • Tumeur maligne du foie et des voies biliaires intrahépatiques - Cim10 : C22
  • Tumeurs malignes des voies biliaires, autres et non précisées - Cim10 : C24
  • Tumeur maligne des sinus de la face - Cim10 : C31
  • Autres tumeurs malignes de la peau - Cim10 : C44
  • Tumeur maligne de l'utérus, partie non précisée - Cim10 : C55
  • Tumeur maligne de la verge - Cim10 : C60
  • Tumeur maligne du rein, à l'exception du bassinet - Cim10 : C64
Liens externes :

Critères de population

Sexe : Homme et femme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :

1. Note d’information et consentement éclairé datés et signés.

2. Confirmation histologique d’une pathologie correspondant à un des types de cancers suivants:

a.   Carcinome non à cellules claires du rein : carcinome papillaire du rein (type I, type II, et non-classifié), carcinome du rein à cellules chromophobes ; carcinome médullaire du rein, carcinome des tubes collecteurs/carcinome de Bellini, carcinome du rein avec translocation dans un Microphthalmia-associated transcription facteur (MiT), carcinome du rein à contingent sarcomatoïde.

b.   Cancer rare de la tête et du cou : Tumeurs primitives malignes du glande salivaire (glandes salivaires principales ou glandes salivaires accessoires). Tumeurs primitives malignes nasosinusiennes. A l’exception des mélanomes et des sarcomes.

c.   Cancer rare de la peau : carcinome adnexal, carcinome basocellulaire résistant au visodegib.

d.  Cancer avec MSI autres que cancer colorectal et gliomes d’haut grade avec disfonctionnement du système de réparation des mésappariements (MMR) déterminé par immunohistochimie ou réaction en chaîne par polymérase chain reaction (PCR).

e.   Carcinome squameux du pénis.

f.    Cancer non MSI avec mutation (somatique ou germinale) du domaine exonucléaire du gène POLE dans les hotspots (codons 286, 411, 424, et 459) ou d’autres variantes somatiques ou germinales avec une forte probabilité de pathogenèse selon l’évaluation in silico par la groupe de biologie ad hoc de l’INCa

3.   Maladie métastatique ou localement avancée, non résécable qui est résistante ou réfractaire au traitement standard, ou pour lequel il n’existe pas de traitement standard adapté selon l’investigateur.

4.   Age ≥ 18 ans.

5.   Maladie mesurable selon les critères RECIST v1.1 (Eisenhauer, 2009).

6.   Biopsie FFPE d’un site métastatique ou de la tumeur primitive disponible.

A noter : Pour les patients pour qui il n’existe pas du matériel de biopsie archivé adéquate, une nouvelle biopsie d’une lésion tumorale peut être réalisée avant l’entrée dans l’étude, sauf en cas de contre-indication médicale (par exemple : question de la santé du patient).

7.   Période  wash-out obligatoire d’au moins 21 jours après le dernier traitement anticancéreux systémique.

8.   Toutes les toxicités liées à un précédent traitement anticancéreux systémique et/ou à de la radiothérapie doivent être résolues, c’est à dire de grade ≤ 1 (selon l’échelle du National Cancer Institute [NCI] common terminology criteria for adverse events, version 4 [CTCAE v4]) à l’exception de l’alopécie grade 2.

9.   Fonction   hématologique   adéquate   (neutrophiles   ≥1.0 x109/L,  plaquettes  ≥ 100 x109/L, hémoglobine ≥ 9 g/L) mesurée dans les 14 jours avant l’initiation du traitement à l’étude.

10. Fonction rénale adéquate (clearance créatinine ≥ 50 mL/min selon la méthode MDRD ou CKI EPI) mesurée dans les 14 jours avant l’initiation du traitement à l’étude.

11. Fonction hépatique adéquate (bilirubine ≤ 1.5 xLSN sauf en cas de syndrome de Gilbert; aspartate aminotransférase [ASAT] et alanine aminotransférase [ALAT] ≤ 3 xLSN) mesurée dans les 14 jours avant l’initiation du traitement à l’étude. Pour les patients présentant des métastases hépatiques ASAT/ALAT ≤ 5xLSN.

12. Valeurs strictement normales de calcium et de magnesium dans le sang, mesurées dans les 14 jours avant l’initiation du traitement à l’étude.

13. Statut de performance ≤ 1 selon l’échelle de l’Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG).

14. Espérance de vie estimée ≥ 90 jours.

15. Les patients sexuellement actifs devront accepter l’utilisation d’une méthode de contraception médicalement reconnue (implants, injectables, contraceptifs oraux combinés, certains dispositifs  intra-utérins,  ou  un  partenaire  vasectomisé  pour  les  femmes  participantes ; préservatifs pour les hommes participants) ou pratiquer de l’abstinence complète dès 14 jour avant la première administration du produit d’investigation, pendant le traitement et jusqu’à au moins 5 mois après la dernière administration du produit d’investigation pour les femmes, et 7 mois après la dernière administration du produit d’investigation pour les hommes.

16. Les femmes en âge de procréer doivent présenter un résultat négatif à un test de grossesse urinaire ou sanguin réalisé dans les 72 heures avant la première administration du produit d’investigation. Si le résultat d’un test urinaire est positif, ou ne peut pas être confirmé, un test sanguin sera requis.

17. Les femmes allaitants doivent interrompre l’allaitement avant la première administration du produit d’investigation et jusqu’à au moins 90 jours après la dernière administration du produit d’investigation.

18. Patients couverts par un régime de sécurité sociale.

Critères d’exclusion :

1.   Traitement antérieur avec un anticorps anti-PD1 ou Anti-PD-L1

2.   Eligible, et disposé à participé à un essai clinique d’un traitement anticancéreux alternatif ciblant leur maladie et qui est ouvert à l’inclusion en France.

3.   Utilisation concomitante d’un traitement stéroïdien à une dose supérieure à 10 mg/jour de prédnisone.  Pour  les  patients  avec  un  gliome  d’haut  grade  avec  disfonctionnement du système MMR, utilisation concomitante d’un traitement stéroïdien à une dose supérieure à celle du prednisone à 20 mg/ j ou d’un équivalent.

4.   Maladie  auto-immune active  nécessitant un  traitement  systémique dans  les  2  dernières années (i.e. utilisation d’agents de modification de la maladie, corticostéroïdes, ou d’immunosuppresseurs). Les thérapies de remplacement (thyroxine, insuline, ou corticostéroïde physiologique pour insuffisance surrénal ou pituitaire, etc) ne sont pas considérées comme des traitements systémiques.

5. Histoire de pneumonite (non-infectieuse) nécessitant des stéroïdes, ou pneumonite intercurrente.

6.   Hypersensibilité sévère connue à un traitement par anticorps monoclonal.

7.   Radiothérapie (sauf  du  cerveau et  les  extrémités) dans  les  21  jours  avant  la  première administration du produit d’investigation.

8.   Traitement avec un autre médicament expérimental ou participation dans un autre essai clinique dans les 21 jours avant la première administration du produit d’investigation, ou concomitant avec cet essai.

9.   Métastases symptomatiques du système central nerveux (SCN), sauf pour patients avec un gliome d’haut grade avec disfonctionnement du système MMR. Les patients présentant des métastases  cérébrales  déjà  traitées  peuvent  participer  à  l’étude  à  condition  que  les métastases soient stables (sans évidence de progression dans les 4 semaines ou plus avant la première administration du produit d’investigation et retour à la normale de tout symptôme neurologique), qu’il  n’y  ait  pas  de  signes d’apparition de  nouvelles  lésions ou d’agrandissement de lésions pré-existantes, et que les patients n’utilisent pas de stéroïdes depuis 7 jours ou plus avant le traitement de l’étude.

10. Antécédent de méningite carcinomateuse ou de maladie leptoméningée.

11. Créatinine > 1.5 xLSN ou débit de filtration glomérulaire < 50 mL/min.

12. Lymphocytes < 1000/mm3 et CD4+ < 500/mm3 lors d’une analyse de routine.

13. Autre maladie maligne dans les 5 dernières années sauf cancer basocellulaire de la peau ou carcinome du col utérin in situ.

14. Infection grave active surtout si elle nécessite un traitement antibiotique ou antimicrobien systémique.

15. Hépatite B ou hépatite C active ou chronique et/ou infection par le virus de l'immunodéficience humaine (anticorps VIH 1/2), ou antécédent Tuberculosis bacillus actif.

16. Vaccin vivant reçu dans les 30 jours avant le début du traitement de l’étude.

A noter : les vaccins contre la grippe saisonnière par injection sont généralement des vaccins inactivés et sont autorisés ; toutefois les vaccins intranasaux contre la grippe (par exemple Flu-Mist®) ne sont pas permis.

17. Abus actif de drogue ou d’alcool.

18. Facteurs   psychologiques, familiaux, sociologiques, ou  géographiques qui pourraient potentiellement entraver la compliance du protocole de l’étude et le suivi du calendrier.

19. Toute condition pour laquelle la participation du patient au protocole présenterait un risque ou qui ne permettrait pas de respecter les exigences du protocole selon l’investigateur.

 

Centres d'investigation

Nom : Institut de Cancérologie de Lorraine - ICL
Ville : VANDOEUVRE-LES-NANCY (54)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : LAURENT
Prénom : Carine
Téléphone : 03 83 59 85 74
Email : c.laurent@nancy.unicancer.fr
Nom : Hôpital Robert SCHUMAN - HP METZ
Ville : VANTOUX (57)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : VOIVRET
Prénom : Florence
Téléphone : 03 57 84 18 68
Email : florence.voivret@hp-metz.fr
Nom : Hôpitaux de Brabois Adultes - CHRU de NANCY
Ville : NANCY (54)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : DAGUIN
Prénom : Charlotte
Téléphone : 03 83 15 76 61
Email : c.daguin@chru-nancy.fr
Nom : CHU de Reims
Ville : REIMS
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Pr BOUCHÉ
Prénom : Olivier
Téléphone : 03 26 78 31 10
Email : obouche@chu-reims.fr
CONTACT TECHNIQUE
Nom : Mme VAZEL
Prénom : Marion
Téléphone : 03 26 83 27 62
Email : mvazel@chu-reims.fr

Référentiels Oncologik

Aucun référentiel n'est lié à cet essai.