AcSé pembrolizumab : Accès sécurisé au pembrolizumab pour des patients adultes porteurs de certains types de cancers rares.

Essai clinique

Type : Institutionnel
Statut dans le centre : Ouvert
Phase : II
Étape du traitement/prise en charge : Thérapie ciblée
Date d'ouverture : 05/07/2017
Date clôture : 05/01/2023
Promoteur : UNICANCER
Résumé :

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité et la toxicité du pembrolizumab en monothérapie chez les patients ayant un certain type de cancer rare présentant une atteinte métastatique ou localement avancée, non résécable, résistante ou réfractaire aux traitements standards, et pour lequel il n’y a pas d’autre option thérapeutique standard ou expérimentale adaptée disponible, dans le but d’identifier des sous-groupes de patients qui pourraient bénéficier du traitement.

Les patients seront répartis au sein de 7 groupes en fonction de leur maladie : 
- Groupe 1 : sarcomes rare
- Groupe 2 : cancer rare des ovaires
- Groupe 3 : lymphome primitif du système nerveux central
- Groupe 4 : cancer rare de la tyroïde
- Groupe 5 : cancer neuroendocrinien rare
- Groupe 6 : cancer des cellules germinales
- Groupe 7 : lymphome des cellules T/NK.

Domaines/spécialités :
  • Cancers hématologiques
    • Lymphome non hodgkinien
  • Cancers digestifs
    • Tumeurs neuro-endocrines gastro-intestinales
    • Tumeurs neuro-endocrines pancréatiques
  • Cancers de la thyroïde et Tumeurs endocrines
    • Thyroide
    • Tumeurs neuro-endocrines
    • Autres cancers de la thyroïde
  • Cancers gynécologiques
    • Ovaire
  • Cancers uro-génitaux
    • Rein
    • Testicule
    • Autres cancers uro-génitaux
  • Cancers du système nerveux central
    • Lymphome
    • Autres cancers du système nerveux central
  • Sarcomes (tissus mous et os)
Pathologies :
  • Tumeur maligne du tissu conjonctif et des autres tissus mous - Cim10 : C49
  • Tumeur maligne de l'ovaire - Cim10 : C56
  • Tumeur maligne du testicule - Cim10 : C62
  • Tumeur maligne du rein, à l'exception du bassinet - Cim10 : C64
  • Tumeur maligne de la thyroïde - Cim10 : C73
  • Lymphomes à cellules T/NK matures - Cim10 : C84
  • Tumeur maligne du pancréas endocrine - Cim10 : C254
  • Tumeur maligne de sièges mal définis de l'appareil digestif - Cim10 : C269
  • Tumeur maligne du tissu conjonctif et des autres tissus mous, sans précision - Cim10 : C499
  • Tumeur maligne du système nerveux (central), sans précision - Cim10 : C729

Critères de population

Sexe : Homme et femme
Age minimum : 18 ans
Critères d’inclusion :
  • Age ≥ 18 ans.
  • Sarcome rare : sarcome alvéolaire des parties molles, chordomes, chondrosarcomes dédifférenciés, sarcomes épithélioïdes, tumeurs rhabdoïdes, sarcomes avec perte d’INI 1, liposarcomes myxoïdes, angiosarcomes du scalp et sarcomes en territoire irradié. Cancer rare des ovaires : récurrence ou rechute de tumeur des cordons sexuels, tumeur des cellules germinales (tératome immature, tumeur germinale non
    séminomateuse et dysgerminome), carcinome séreux de bas grade, carcinome mucineux, adénocarcinome à cellules claires, carcinome à petites cellules, et carcinosarcome. Lymphome primitif du système nerveux central : lymphome primitif intraoculaire ou du système nerveux central réfractaire. Cancer rare de la tyroïde : carcinome thyroïdien différencié (papillaire, folliculaire, cellule d’Hurthle (cellules oncocytaires), carcinome de thyroïde peu différencié), carcinome médullaire de la thyroïde, carcinome anaplasique de la thyroïde. Cancer neuroendocrinien rare : tumeurs peu différenciés réfractaires après 2 lignes de chimiothérapie, tumeurs différenciées réfractaires après 4 lignes de traitement, tumeurs carcinoïdes après 2 lignes de traitement. Cancer des cellules germinales en progression après traitement standard. Lymphome des cellules T/Natural Killer (NK) : lymphome des cellules T/NK extranodulaire indépendamment de sa localisation et résistant ou réfractaire à un traitement antérieur par L-asparaginase. Le cancer doit être confirmé histologiquement, métastatique ou localement avancé, non résécable, résistant ou réfractaire au traitement standard ou pour lequel il n’existe pas de traitement standard adapté, mesurable (RECIST v1.1, ICPG, score de Lugano).
  • Biopsie FFPE d’un site métastatique ou de la tumeur primitive disponible (si non, nouvelle biopsie d’une lésion tumorale réalisée avant l’entrée dans l’étude sauf en cas de contre-indication).
  • Période wash-out obligatoire d’au moins 21 jours après le dernier traitement anticancéreux systémique.
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Espérance de vie ≥ 90 jours.
  • Fonction hématologique dans les 2 semaines avant l’initiation du traitement à l’étude : polynucléaires neutrophiles ≥ 1 x 109/L, plaquettes ≥ 100 x 109/L, hémoglobine ≥ 9 g/dL.
  • Fonction rénale dans les 2 semaines avant l’initiation du traitement à l’étude : clairance de la créatinine ≥ 50 mL/min (méthode MDRD ou CKI EPI), créatinine 50 mL/min.
  • Fonction hépatique dans les 2 semaines avant l’initiation du traitement à l’étude : bilirubine ≤ 1,5 x LNS sauf en cas de syndrome de Gilbert, transaminases ≤ 3 x LNS sauf si le lymphome est associé à une HLH ou ≤ 5 x LNS en cas de métastases hépatiques.
  • Fonction métabolique dans les 2 semaines avant l’initiation du traitement à l’étude : calcium et magnésium dans les normales.
  • Méthode de contraception efficace pour les patients sexuellement actifs en âge de procréer ou abstinence complète dès 2 semaines avant la première administration du traitement à l’étude, pendant le traitement et jusqu’à au moins 5 mois après la dernière administration du traitement à l’étude pour les femmes et 7 mois pour les hommes.
  • Test de grossesse urinaire ou sanguin négatif dans les 3 jours avant la première administration du traitement à l’étude.
  • Patient affilié à un régime de sécurité sociale.
  • Consentement éclairé signé.
Critères d’exclusion :
  • Métastases symptomatiques du système central nerveux (SCN), sauf pour patients avec un gliome de haut grade avec dysfonctionnement du système MMR. Les patients ayant des métastases cérébrales déjà traitées peuvent participer à l’étude à condition que les métastases soient stables (sans évidence de progression dans les 4 semaines ou plus avant la première administration du produit d’investigation et retour à la normale de tout symptôme neurologique), qu’il n’y ait pas de signes d’apparition de nouvelles lésions ou d’agrandissement de lésions préexistantes, et que les patients n’utilisent pas de stéroïdes depuis 7 jours ou plus avant le traitement de l’étude.
  • Antécédent de méningite carcinomateuse ou de maladie leptoméningée sauf pour les patients ayant un LPSCN.
  • Autre maladie maligne dans les 5 dernières années sauf cancer basocellulaire de la peau ou carcinome du col utérin in situ.
  • Maladie auto-immune active nécessitant un traitement systémique dans les 2 dernières années (utilisation d’agents de modification de la maladie, corticostéroïdes, ou d’immunosuppresseurs). Les thérapies de remplacement (thyroxine, insuline, ou corticostéroïde physiologique pour insuffisance surrénal ou pituitaire, etc.) ne sont pas considérées comme des traitements systémiques.
  • Histoire de pneumonie (non-infectieuse) nécessitant des stéroïdes, ou pneumonie intercurrente.
  • Infection grave active surtout si elle nécessite un traitement antibiotique ou antimicrobien systémique.
  • Antécédent Tuberculosis bacillus actif.
  • Toxicités liés à un précédent traitement anticancéreux systémique et/ou de la radiothérapie non résolues, de grade ≥ 1 (CTCAE v4) à l’exception de l’alopécie de grade 2.
  • Abus actif de drogue ou d’alcool.
  • Hypersensibilité sévère connue à un traitement par anticorps monoclonal.
  • Radiothérapie (sauf du cerveau et les extrémités) dans les 21 jours avant la première administration du traitement à l’étude.
  • Traitement antérieur avec un anticorps anti-PD1 ou anti-PD-L1.
  • Utilisation concomitante d’un traitement stéroïdien à une dose supérieure à 10 mg/jour de prednisone ou équivalent et une dose supérieure à 20 mg/jour de prednisone ou équivalent pour les patients ayant un cancer des cellules germinales, de LPSCN ou d’un lymphome des cellules T/NK.
  • Traitement avec un autre médicament expérimental ou participation dans une autre étude clinique dans les 21 jours avant la première administration du traitement à l’étude, ou concomitant avec cette étude.
  • Vaccin vivant reçu dans le mois avant le début du traitement de l’étude (vaccins inactivés contre la grippe saisonnière par injection sont autorisés mais pas les vaccins intranasaux contre la grippe).
  • Facteurs psychologiques, familiaux, sociologiques, ou géographiques qui pourraient potentiellement entraver la compliance du protocole de l’étude et le suivi du calendrier.
  • Toute condition pour laquelle la participation du patient au protocole présenterait un risque ou qui ne permettrait pas de respecter les exigences du protocole.
  • Sérologie VIH positive.
  • Sérologie VHB positive.
  • Sérologie VHC positive.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement (allaitement interdit jusqu’à 3 mois après la dernière administration du produit à l’étude).

Centres d'investigation

Nom : Hôpital Robert SCHUMAN - HP METZ
Ville : VANTOUX (57)
RESPONSABLE MÉDICAL
Aucun responsable médical renseigné
CONTACT TECHNIQUE
Nom : VOIVRET
Prénom : Florence
Téléphone : 03 57 84 18 68
Email : florence.voivret@hp-metz.fr
Nom : CHU de Reims
Ville : REIMS
RESPONSABLE MÉDICAL
Nom : Pr CADIOT
Prénom : Guillaume
Téléphone : 03 26 78 78 78
Email : gcadiot@chu-reims.fr
CONTACT TECHNIQUE
Aucun contact technique renseigné

Référentiels Oncologik

Aucun référentiel n'est lié à cet essai.